PUITS CANADIEN PRINCIPE

Le puits canadien augmente nettement l’efficacité d’une ventilation double flux sans apport d’énergie supplémentaire. Ils utilisent l’inertie thermique du sol à savoir sa particularité à maintenir à une certaine profondeur une température constante pour préchauffer l’air entrant dans la VMC en hiver et le rafraîchir en été. Ils permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie et de réduire les frais de chauffage au minimum. Le puits canadien ou puits provençal, s’inscrit dans la nouvelle politique de construction neuve. Ce même puits canadien devient un puits provençal car, en été, il permet de diminuer la température d’une maison de 4 à 5°C.

 

Puit canadien fonctionnement

L'hiver lorsque les températures sont fortement négatives l'échangeur thermique de la VMC double flux peut être pris en glace, l'air sortant chargé en humidité gèle au contact de l'air entrant. La VMC double flux doit alors être muni d'un système adapté sous peine de la rendre temporairement inutilisable. L'admission de l'air via un capteur thermique souterrain du type puits canadien (puits canadien à air), ou au travers d'un échangeur hydraulique (puits canadien hydraulique ou puits canadien géothermique) permet d'avoir une arrivée d'air à température positive toute l'année et par conséquent un fonctionnement optimisé pendant les périodes les plus froides et également de diminuer la consommation d’énergie.

 

Le graphique ci-dessous permet de mesurer à quel niveau de température l’air est introduit sur une année.

 

Economies réalisées avec un puits canadien couplé à une VMC double flux

A titre d’exemple pour un pavillon type F5, une VMC double flux permet d’économiser dans la zone climatique H1 environ 7 500 kWh/an avec un récupérateur performant de chaleur à rendement élevé supérieur à 90% (VMC double flux haut rendement). Le puits canadien apporte un supplément de 1 600 kWh/an en zone H1, soit 9 100 kWh/an économisés en continu chaque année.

En effet la mise en température de l'air neuf représentant environ 25 % de la consommation du système principal de chauffage, ce poste est réduit d’autant avec l’installation d’un puits canadien couplé à une VMC double flux haut rendement.


On distingue le puits canadien géothermique et le puits canadien à air

Le puits canadien géothermique

L'échangeur de chaleur géothermique utilise la température du sous-sol, qui reste relativement constante durant l'année. Le capteur géothermique sera enterré dans le terrain à une profondeur d'environ 1,20 mètre. L'unité hydraulique assure la circulation de l'eau glycolée, en fonction de la température extérieure. L'eau glycolée joue le rôle de fluide caloporteur et restitue la chaleur captée dans l'air soufflé de la VMC par l'intermédiaire de la batterie d'échange.

   

 

 

  


  

                

   Principe puits canadien  

            hydraulique

      Module hydraulique

         Echangeur      

      géothermique


 

Avantages du puits canadien géothermique :

- Préchauffe l’air neuf en saison froide et évite le givrage de l’échangeur à plaques de la VMC.

- Rafraîchit l’air neuf naturellement en saison chaude.

- Installation simple et économique (faible encombrement).

- Plus de pose fastidieuse, ni de pente à respecter.

- Efficacité de l’échange thermique entre la terre et l’air extérieur, grâce à l’eau glycolée.

- Hygiène optimale grâce à un parcours raccourci et aux filtres intégrés.

- Circuit d’eau glycolée sans entretien et batterie d’échange facilement accessible.

- Régulation automatique en fonction de la température extérieure.

- Kit d'installation complet dont tous les composants s'adaptent parfaitement les uns aux autres.


Le puits canadien à air

La prise d’air géothermique est composée d’une entrée d’air géothermique et de tuyaux enterrés. L’air neuf pénètre par la prise d’air géothermique et chemine dans les conduits enterrés qui, grâce à l’inertie de la terre, jouent le rôle d’échangeur thermique passif. Ce système sert de préchauffage de l’air neuf l’hiver (puits canadien) et de rafraîchissement l’été (puits provençal).

 

Fonctionnement du puits canadien à air

- En saison froide, un préchauffage de l’air frais extérieur jusqu’à 14 K selon le cas. L’air extérieur est introduit dans l’échangeur de la VMC double flux à une température supérieure à 0 °C, le risque de givrage est pratiquement nul. Il en résulte un meilleur rendement de l’échangeur de la ventilation double flux et une plus haute température de soufflage. Le réchauffage de l’air neuf est limité aux périodes de très basses températures. Les besoins de chauffage liés au renouvellement d’air des locaux sont alors limités et le maintien hors-gel du bâtiment peut être assuré.

- En été dès que la température est voisine de 30°C, l’air extérieur transitant dans les tubes d’air enterrés dans le sol, capte les frigories naturelles du sol pour introduire un air pouvant descendre jusqu’à 20°C. Le puits canadien est appelé puits provençal en été.

- En périodes intermédiaires, l’amenée d’air neuf passe soit par le collecteur enterré soit par la prise d’air directe, en fonction de la température extérieure. La commande est automatique par thermostat ou manuelle. Le registre de by-pass motorisé commande automatiquement l’arrivée d’air. La température de l’air extérieur arrivant dans la VMC double flux est ainsi optimisée pour permettre un rendement énergétique élevé et garantir le confort et le bien-être dans les locaux.

 

Avantages du puits canadien à air :

- Préchauffe l’air neuf en saison froide sans dépense d’énergie supplémentaire.

- Coût énergétique très faible.

- Evite le givrage de l’échangeur à plaques de la ventilation double flux.

- Rafraîchit l’air en saison chaude.

- Permet de limiter le réchauffage de l’air neuf aux périodes de très basses températures.

- Système complet et fonctionnel, tous les composants sont adaptés les uns aux autres.

- Le puits canadien à de plus l’avantage de filtrer l’air entrant.